La série

Maskology est un projet qui est né en 2010, il me fallait une idée de série et j'avais vu quelques travaux photographiques utilisant des masques ou des accoutrements bizarres, je trouvais l'idée séduisante et je souhaitais me créer un personnage récurrent et unique. J'ai pensé au masque blanc, le plus inexpressif possible et le chapeau melon me semblait évident pour le couvrir. J'en parlais à un ami, qui se proposa d'enfiler le costume et nous nous lançâmes à l'aventure. L'enjeu était de lui créer un monde propre en transformant le monde "réel" en un terrain de jeu onirique . Rapidement, la magie opérât, le personnage était là, un peu comme un Pinocchio ou la créature de Frankenstein, il se mit presque à avoir une vie propre. Il fallait maintenant multiplier les prises de vue et les mises en situation, ça nous a poussé à toujours renouveler nos idées et nous surprendre nous-mêmes. En ce sens, notre alter-ego virtuel nous renvoyait la balle: "Tu m'as fait exister, maintenant donne-moi de quoi vivre". C'est ce qu'on s'efforce de faire...

Les principaux thèmes :le rêve, la solitude, la liberté, la quête, l'inconnu

Les influences, les clins d’oeil : Magritte, Murnau, Kubrick, Escher, etc... (mais ou sont les photographes ?)

Le titre de la série m'est venu alors que j'écoutais un album de Prince: Musicology